Enduro 2016: le retour de l'organisateur.Retour

Le 2016-06-03 22:49:36, vue 3332 fois

ben, nous, on est "bin bin contents !!!"

Après un débriefing hier ; voici dans les grandes lignes, ce qu’il vaut la peine d’être dit ici :

 Le parcours :

 

Dans l’esprit de l’épreuve 2014, et dans la lignée de « l’esprit RAID des Terres Noires», nous avons essayé de concocter un parcours à la fois plus accessible, mais dont les spéciales se méritent.

 

Dès la seconde liaison, vous étiez au jus ;-).

 

Sans vouloir faire « dur pour dur », l’enduro des Terres Noires a un format bien particulier. Les reliefs sont hauts mais aussi assez éparpillés. Les vallons se succèdent et s’entremêlent pour donner des spéciales et des liaisons variées mais exigeantes.

 

On ne refera pas la montagne, mais ne pas profiter du maximum de ce qu’elle nous offre, ce n’est pas nous non plus.

 

JC, les plus belles moustaches de l'Enduro :-D

 

En ce qui concerne le nombre de spéciales du samedi, il faut savoir que nous avons dû annuler au dernier moment une autre spéciale, avec un départ légèrement plus bas, mais surtout enchainée avec la « quatre » (chapelles). Le timing s’est donc allongé, la lassitude s’est installée, et oui ! Cette piste de liaison 5 était immonde.

ça passe !!!!

 

Difficile de se résigner à annuler purement et simplement cette spé 5. On a voulu la remplacer. A nous de juger, pour une prochaine édition, quelle longueur nous imposerons aux concurrents, pas par dépit, mais par choix.

 

Pour ce qui est de la spé marathon, nous sommes fiers de vous avoir proposé un départ de la montagne emblématique de la ville et d’avoir pu donner vie à une descente complète et totale du massif : c’est d’ailleurs le seul endroit d’où cela est possible.

 

Un James volant ;-)

 

Enfin, la spé 7 a de bonnes chances de devenir un jour très prochain, un tronçon enduro balisé FFC. Il y a encore des modifs à faire pour que le segment soit officialisé, mais cela est en bonne voie.

 

Le balisage :

 

Nous avons tenu compte des remarques de 2014, et on a mis la tartine…..peut – être exagérément, mais au moins, on a appris ;-)

 

Les concurrents :

 

(Tiens, c’est vous ! Langue tirée) : J’ai trouvé super chouette, les sourires échangés pendant le WE, le respect et les remerciements aux bénévoles, en chier avec le sourire, répondre ou sourire à mes blagues pourries et salasses…par politesse ;-p……bref, notre WE a été super, aussi grâce à vous.

 

Nous n’avons pas enregistré de gros accidents, non plus. Quelques bobos, plus ou moins embêtants, c’est vrai; quelques grosses frayeurs, et  abandons,  mais pas de neutralisation de course. Une part de chance, certes, mais aussi, une part d’humilité, je pense ;-).

 

 

Le chrono, assuré par KSI, a été au top. Serge et sont équipe ont beaucoup appris de 2014. Chapeau !

 

La vidéo de Jérémy DARMUS vous permettra de retrouver de belles images de ce WE.

 

La galerie photos de Fred BATAIL, notre président et Michel Delli, notre secouriste photographe: PHOTOS

jérôme, dit "Tintin", le secouriste moto le plus balaize de "l'ouest" ;-)

 

Fabien, notre Doc préféré, un: parce qu'il soigne bien, deux: parce qu'on rigole bien quand il est là ;-)

 

Tibo, passe partout et secouriste à moto ! fait tout à fond.........jusqu'au moment où......

mais rassurez vous, il va bien....et la moto aussi ;-)

 

Que de points positifs, me direz-vous ? Ben ouaih, on n’est jamais aussi bien servi que par soi – même ! :-p ……

 

Les points à progresser sont surtout en interne, dans le peaufinage des détails et de l’organisation des bénévoles.

 

Les projets :

 

En 2017, vous retrouverez sans vraiment de doute, le Raid des Terres Noires ; où nous veillerons à trouver le meilleur compromis entre tradition et innovation ;-).

 

Enfin, sans promettre monts et merveilles pour 2018, je pense que nous serons encore là pour vous proposer un évènement Enduro au cœur des Terres Noires, avec un style bien particulier, probablement en dehors de la norme…….comme d’hab !

 

 

On fera cependant en sorte de bien se faire comprendre……….mais nous connaissant, attendez vous à du lourd, pas des spéciales qui partent de la moitié de la pente !  

 

C’est en parcourant TOUTE la montagne qu’on apprend à la respecter, à l’aimer, parce qu’elle est exigeante, belle, secrète et inaccessible à la fois.